jeudi 14 août 2014

Interview de Thomas Jean, investisseur en Chine

Pourquoi être venu en Chine pour votre business ?
Thomas Jean : Je vais être assez franc sur ma réponse. Moi, je suis venu en Chine parce que je voulais m’extraire, un petit peu, d’un contexte qui est pour moi, était trop français. Tout l’amour pour la France et la culture française que j’ai. J’ai suivi un parcours prépa, école d’Anger, Master en Business très classique. J’ai été entouré de gens qui avaient fait la même chose que moi, et j’avais envie d’être dans un univers où les gens sont un petit peu différent pour que je puisse faire des choix différents. Donc, c’est ça que j’ai eu à la base. Et suite, à ça, je me suis rendu compte du dynamisme qui peut exister ici et je me suis lancer dans l’entreprenariat parce que les clés pour créer ici sont colossales. A Pékin, on a tous un grand besoin pour lancer une base, lancer des usines, un centre technologique… Le moindre petit détail… Pour lancer une boîte pas trop chère finalement, on doit descendre dans la banlieue de Pékin, discuter avec les supérieurs, directement, négocier avec eux et voilà. Si vous parlez un petit peu chinois, il n’y a pas de souci, vous aurez des prix assez intéressant et vous lancez votre boîte en quelques semaines ou mois. Il me parle de ce qui est de lancer des projets très rapidement avec le tronc, parce que je pense que c’est la bonne manière de tester le marché. J’avais déjà eu des business parents mais le fait d’avoir cette approche m’a permis de réitérer rapidement pour trouver les business modèles et les marchés qui avaient de l’attraction.

Matthieu David Experton
Matthieu David, autre investisseur en Chine et exemple pour Thomas Jean

Interviewer : Et ça permet une flexibilité si, peut-être, le business model était un petit peu à revoir ou à adapter à…
Thomas Jean : Oui. Maintenant, il y a des règles. C’est pour ça que j’ai abandonné totalement. Mais j’ai eu la chance de le refaire avec peu d’investissement en temps et en argent. Donc, j’ai lancé des boîtes, avant, en Chine, elles n’ont pas marché et je suis très content de l’avoir fait parce qu’en faisant ça, j’ai appris énormément de choses et j’ai pu identifier ces deux projets qui sont des projets qui marchent.

Interviewer : Et, qu’est-ce que vous pensez en général de l’environnement business en Chine ?
Thomas Jean : Comme il y a des ressources qui sont colossales, je pense que c’est ça qui est intéressant dans l’environnement ici. C’est que les choses peuvent se faire économiquement et avec un petit peu de dynamisme, on va résoudre le problème de plaire à tout le monde parce que les usines sont là, les gens, les talents sont là. Donc, pour peu d’avoir un petit peu de réseau, et quand je dis réseau, ce n’est pas un réseau à très haut niveau, mais c’est parler à des gens et avoir des gens qui puissent me recommander à d’autres personnes, à d’autres talents qui sont susceptibles de résoudre mes problèmes. Le Guanxi étant quelque chose qui est vraiment politique voué à résoudre les problèmes plutôt sous la table mais je pense plutôt que c’est une raison d’en emmener un peu… Je fais allusion plutôt à du networking au sens un peu plus occidental. C’est-à-dire qu’il y a quand même des gens qui peuvent me recommander aux bonnes personnes qui peuvent m’aider mais plus, trouver le bon designer, la bonne personne a une idée du flyer… Voilà, le bon talent qui saura aider au bon moment. Le Wishi est vraiment quelque chose qui est une notion plus softback et plus… Il va m’aider à avoir un back beaucoup compétiteur. On se comporte quand même, encore un petit peu comme une boîte occidentale à ce niveau-là. On a vraiment intérêt à jouer dans un cadre opaque parce qu’on ne sera jamais les meilleurs joueurs. Donc, tant on est totalement transparent et totalement hors des problèmes de fraudes parce que le moyen le plus sûr en tant qu’occidental c’est de se protéger de quoi que ce soit en Chine (plus sur la fraude en Chine ici et ici).
Parce que si on commence à faire des choses, par exemple là, sous la table, au contraire, à la limite de la fraude, c’est vite fait qu’un compétiteur parle ainsi et arrive à identifier une malfonction et qu’il s’en sert contre vous pour fermer votre boîte ou rendre votre vie difficile.

Daxue Consulting
Daxue Consulting, un exemple d'investissement réussi en Chine


Interviewer : Et pour finir, au vu de ces deux groupes projets que vous lancez, j’imagine que planifiez de rester encore assez longtemps en Chine. Et au niveau personnel, qu’est-ce que vous trouvez en Chine qui vous épanoui et qui vous donne envie d’y rester ?
Thomas Jean : Moi, justement cette croissance qui est possible par toutes les possibilités qui sont offertes par le pays. Depuis que je suis arrivé à Pékin, j’étais complètement électrisé par le dynamisme et la vitesse de croissance, que j’ai du point de vue professionnel, voire personnel, est colossale. Le fait de pouvoir des choses, de pouvoir rencontrer des gens qui font des choses qui sont différentes. Ça c’est vraiment les deux choses qui sont vitales pour moi c’est faire et s’ouvrir un peu l’esprit avec des gens qui sont possibles à être n’importe où mais qui, pour moi, est plus facile à Pékin. Parce que les gens, qui sont sur des modèles complètement différents de ce que je connais habituellement. Alors si je veux bien parler mécaniquement, mes bons amis sont les liens, justement ça entre plus dans les liens… alors qu’ici forcément, les projets sur lesquels je travaille et vu mon cercle social, j’ai tendance à rencontrer des artistes, des designers, des réalisateurs…. Des gens qui sont dans des sélections tout à fait fascinantes et qui ont des esprits… J’ai l’impression de faire plus comme si j’avais un autre bras…


Plus d’interview : et  et plus sur l'investissement en Chine à ce lien.

Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

vendredi 8 août 2014

Que penser du secteur du textile marocain

Que penser du secteur du textile marocain ?


Faut il miser dessus ? Est il en déclin ?


Le secteur du textile marocain se lance des défis.

Les pays du pourtour de la Méditerranée font actuellement face à de nouveaux défis en termes de libéralisation de plus en plus croissante des échanges et de globalisation en matière de besoins évidents d’informations pertinentes du marché compte tenu de la rapidité et de la constance de l’évolution des conditions de l’offre et de la demande. Le marché du textile marocain en est la parfaite illustration.

Comment se présente les défis actuels du marché du textile marocain ?


D’une manière générale, le marché du textile habillement marocain a pour défi l’internalisation. source Les producteurs et consommateurs se dispersent à travers le monde entier et la grande distribution commence à supplanter l’industrie afin de se positionner en tant que leader des donneurs d’ordre. La concurrence est souvent rude car les contrats de sous-traitance sont parfois de courte durée et seuls les meilleurs peuvent survivre assez longtemps. Cela est notamment due au fait que le secteur textile marocain exporte peu pour ne couvrir que de faible besoins locaux. C’est un paradoxe entre les industries d’une économie capitaliste et d’une activité de main d’œuvre.
D’autant plus que les importations européennes se concentrent sur l’habillement et que ces activités exportent dans la confection et la bonneterie, explique Cedric

Quelles sont les perspectives du secteur textile marocain sur ces défis ?

A première vue, le textile marocain fait face à un grand défi d’investissement et d’adaptation à l’économie de marché internationale. En effet, l’Europe, principal importateur du secteur, voudrait faire moins de tee-shirt et exporter plus de produits industriels. Dans ce cas hypothétique, il y a grand besoin de se démarquer en innovant incluent la technologie de pointe afin de susciter une production qui peut rivaliser à la fois sur la qualité et le prix envers la concurrence.
Textiles - industrie de l'habillement emploie près de 175 000 personnes au Maroc. Il est le premier employeur industriel du pays avec 40% des emplois industriels nationaux. Le secteur contribue également à 24% des exportations marocaines de marchandises et jusqu'à 7% du PIB national.
  1. Chiffre d'affaires à l'exportation du textile marocain 29,3 milliards de dirhams en 2013 - 
  2. CA marché local estimé à 45 milliards de dirhams
1600 entreprises produisent un milliard de pièces par année comme suit:
• Sous-traitance: 600 millions de pièces;
• Co-traitance: 300 millions de pièces;
• Nettoyer les collections de 100 millions de pièces.

Un certain nombre d'avantages, notamment:

• Un cadre global incitatif: Un développement de plan concret du secteur textile marocain prévoit un système d'incitation, y compris un ensemble de mesures incitatives pour impôt à l'investissement, des mesures financières, juridiques et sociales, un vaste réseau d'accords de libre-échange avec l'Union européenne, Etats-Unis d'Amérique et le monde arabe, donnant accès à un marché de plus d'un milliard de consommateurs.
• Une plate-forme pour l'investissement: le gouvernement marocain offre aux investisseurs très avantageuses plates-formes d'investissement industriel "P2I."
• Réactivité de production: Avec les producteurs locaux de matières premières, et la mise en œuvre future de plates-formes de passation des marchés, le Maroc peut réduire le délai de livraison de deux semaines pour l'Europe (un cycle entre 2 et 4 semaines - 50% moins de temps que le cycle normal).
  • • La réactivité de la livraison: La proximité géographique des marchés européens, un port «Tanger Med» qui permet au secteur textile marocain à être plus réactif, grâce à:
  • • Un espace libre en moins de 1 heure
  • • Un couloir dédié aux joueurs de textiles
  • • Une augmentation de la capacité de rotation des navires opérant dans le port (6-8 matchs par jour)
  • • Un ouvert uniquement au transport de camion dédié (RORO) de compagnies maritimes
  • • Grande capacité: une grande capacité de production dans le secteur, estimée à plus d'un milliard de pièces par an; un secteur qui fonctionne depuis 50 ans avec les marchés européens et américains, les instituts de formation assurant l'amélioration continue des compétences permettant aux entreprises du secteur de bénéficier d'une main-d'œuvre qualifiée et des profils pointus des designers, stylistes et ingénieurs; développement des compétences est au cœur de la stratégie de secteur: formation prévue 2.000 ingénieurs et 30 000 opérateurs en 2015
  • Bonne organisation du secteur: une organisation autour d'une association professionnelle "AMITH", qui compte parmi ses membres plus de 90% des entreprises exportatrices dans le secteur, la facilité de communication et d'interaction avec les entrepreneurs et les investisseurs internationaux
lire aussi


Le marketing BtB sur emarketing.fr
Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

samedi 2 août 2014

Reussir dans le secteur industriel en Chine

Le marketing industriel permet d’améliorer son image, de mieux présenter ses produits ou ses services, d’identifier et d’attirer des clients potentiels d’une entreprise.

Comment Réussir dans le secteur industriel en Chine

Les produits industriels sont en général destinés à une clientèle bien spécifique. Il est important d’identifier, de définir cette cible et d’adapter ses actions de communication et de marketing en fonction du profil de la cible et de ses attentes.
Mettre en place des actions de marketing peut permettre à une entreprise de mieux connaître son marché, notamment grâce aux études de marché, aux études de la concurrence, à la recherche de clients potentiels, d’informations sur une industrie particulière etc.
Une stratégie marketing permet également de donner des outils à l’équipe commerciale servant à la rendre plus performante, explique une societe dans ls textile.

Présenter vos produits

Une entreprise industrielle doit mettre en avant ses produits afin de faire valoir son expertise dans un domaine particulier. Les visuels sont très importants. La manière de présenter les produits va influencer la décision des clients potentiels. Il est conseillé d’avoir un catalogue très professionnel à montrer aux clients. Une vidéo de présentation de l’entreprise et des produits est également très efficace.

Le marketing digital

« Nombreux sont les industriels qui restent convaincus qu’avoir un site Internet et une présence sur le web est inutile dans ce milieu. Pourtant, le digital chinois détient un énorme potentiel et peut directement contribuer à la croissance d’une entreprise industrielle. Il est plus que jamais temps pour les acteurs industriels de rattraper leur retard et d’intégrer le digital au service du développement de leur entreprise. » témoigne Fil Control, société française spécialisée dans la fabrication d’équipements pour l’industrie des machines textiles, et leader sur ce marché.

Les professionnels chinois sont connectés


En effet, 90% des acheteurs chinois commencent leurs recherches sur Internet, et cela est valable également dans le monde industriel. La recherche d’un renseignement sur un produit ou service se fait majoritairement sur Internet, et, au même titre, la consultation du net est systématique avant un achat.
Les professionnels chinois sont très présents sur le net et l’utilisent pour s’informer, notamment les professionnels jeunes, issus de la génération digitale en Chine, ainsi que les acheteurs industriels chinois : 95% d’entre eux utilisent Internet pour trouver des fournisseurs et la majorité d’entre eux se renseignent sur les sociétés partenaires en ligne. Aujourd’hui, les acheteurs industriels commencent également à demander des devis sur Internet.

Alibaba, une plateforme e-commerce privilégiée par les industriels

Les sociétés travaillant dans le secteur industriel ont tendance à se rendre sur des sites d’e-commerce tels qu’Alibaba pour trouver des produits consommables à faible valeur ajoutée. Les entreprises industrielles chinoises ont de l’avance sur les entreprises européennes : elles sont majoritairement toutes présentes sur Alibaba. Cette plateforme référence un large nombre de fournisseurs au monde et attire de nombreux visiteurs qualifiés.

Un site performant et visible sur le net

Le site Internet d’une entreprise industrielle doit servir de site « vitrine » et doit permettre de véhiculer ses valeurs. Une stratégie de référencement naturel peut s’avérer être très utile dans le milieu. Fil Control, ainsi que d’autres grands groupes industriels occidentaux, ont réussi à devenir une référence en Chine notamment grâce à cette stratégie. « Le SEO permet de faire la différence en étant visible sur le web devant vos concurrents. La clé du succès : se positionner sur le maximum de mots-clés pertinents en fonction de l’activité de votre entreprise. » explique le responsable Premier Tech Chronos, une société mondialement connue pour ses solutions innovatrices et personnalisées en matière d’emballage, de manutention et de traitement de produits. Premier Tech Chronos, pour conquérir la Chine, s’est entourée de professionnels compétents et a misé sur une stratégie SEO,  après avoir développé un site en chinois.

Les salons professionnels

Les entreprises industrielles ont tout intérêt à participer aux salons professionnels en Chine : c’est un excellent moyen de se faire connaître, d’échanger avec les autres industriels et de trouver des contacts.
Les salons organisés sont des évènements à ne pas manquer pour les industriels : tous les grands acteurs s’y réunissent.
En conclusion, pour les entreprises industrielles, il est important de miser sur la qualité des produits. La réputation est très importante dans le domaine industriel et BtoB, notamment en Chine.
La Chine est aujourd’hui à la recherche de machines et de technologies industrielles de plus en plus sophistiquées. C’est pourquoi les chinois sont friands de technologies étrangères, et plus particulièrement de technologies françaises, dont ils apprécient la qualité.
 More information : http://www.marketing-professionnel.fr/tribune-libre/marketing-industriel-chine-201407.html


Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

jeudi 31 juillet 2014

L’apprentissage des langues est un marché à grand potentiel en Chine

L’apprentissage des langues est un marché à grand potentiel en Chine

Le potentiel du marché de l’apprentissage des langues en Chine

Aujourd'hui le chinois fait de pair avec l'anglais. On compte jusqu'à un cinquième de la population mondiale qui connait ou apprend la langue chinoise. Comme Gordon Brown, le ministre des Finances britannique, observé à un voyage en Chine l'année dernière, dans deux décennies les anglophones de la Chine dépasseront déjà des anglophones natifs dans le reste du monde. Ceci est l’essence d’un marché qui comprend tout de livres, des matériels pédagogiques et des tests à la formation de professeur et des écoles de langue eux-mêmes. Avec plus de 60 milliards de dollar par an, la Chine est déjà le plus grand marché du monde pour des services de Langue anglaise, estime Mari Pearlman à ETS, un groupe américain qui a développé le TOEFL, un test célèbre de compétence de Langue anglaise.

Le marché du matériel pédagogique en Chine

La plus grande partie de ce marché est dépensée sur du matériel pédagogique: dictionnaires, manuels de langue et aides de salle de classe. La plupart d'entre ceux-ci sont fournis par les institutions d'enseignement d'entreprises étrangères en partenariat avec des sociétés locales. Macmillan a vendu plus que 100 million de manuels scolaires en Chine avec son FLTRP partenaire, qui a un cinquième du marché et est l'éditeur chinois principal de livres de Langue anglaise. Longman (qui appartient à Pearson, le copropriétaire de l'Économiste), l'Oxford University Press et HarperCollins a des dictionnaires bilingues populaires, tandis que l'Apprentissage de Thomson a accordé une licence à ses matériels pédagogiques d'Enseignement.
La demande de manuels a été stimulée par la baisse récente du gouvernement (de 12 à neuf) de l'âge auquel les élèves d'école primaire commencent à apprendre l'anglais et beaucoup de villes orientales ont commencé à l'enseigner à six. Sur quelques évaluations, des textes anglais représentent maintenant jusqu'à un cinquième des ventes de livre entières du pays. Si les éditeurs étrangers doivent accorder une licence aux éditeurs chinois, presque la moitié du marché d’enseignement anglais implique l'achat de droit d'auteur étranger.

Voir aussi :



Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

Que retenir du Ecommerce Chinois en 2014

Que retenir du Ecommerce Chinois en 2014


Pour réussir en Chine, il ne suffit pas de montrer que l'on a développé quelque chose qui marche ailleurs
 Comme pour d'autres secteurs industriels, il est difficile de trouver des professionnels de talent en Chine. La main-d'oeuvre s'arrache

En 2014, le potentiel de l’e-commerce chinois c’est :

  • 632 millions d’internautes chinois dont 527 millions utilisent leur téléphone pour rester connecté pratiquement en permanence.
  • 271 millions d’e-shoppers sur l’année 2013
  • 47,6 milliards de RMB soit 400 milliards de RMB dépensés en ligne attendu à 1 trillion de yuans (environ 115 milliards d’euros) en 2015.
Les habitudes d’achats en ligne des e-shoppers chinois sont de plus en plus stables ce qui démontre que ce marché arrive bientôt à maturité (iresearch).

Qu’est ce que cela signifie pour les marques souhaitant s’établir dans l’e-commerce chinois ?

Les habitudes sont plus stables, plus prévisibles. Les prévisions sont plus fiables, les stratégies de marketing digital deviennent de plus en plus efficaces… et les consommateurs de plus en plus exigeants. Avec un secteur tel que celui-ci, il vous faut absolument mettre en place les bonnes méthodes.
Nous allons dans un premier temps aborder ce qui est directement relatif au site web ensuite passer sur la diffusion du contenu vers vos clients et enfin les modes de paiement utilisés en Chine.


Le nom de domaine du site doit être chinois

Avant toute chose votre site web doit être localisé en Chine pour bénéficier d’un nom de domaine en .cn
Pour ce faire vous devez faire une demande auprès de la CNNIC qui est un organe du ministère de l’industrie et du gouvernement chinois :
Une fois votre demande faite, obtenue et validée votre site doit impérativement suivre les règles ci-dessous pour avoir la capacité d’attirer les e-shoppers chinois

La forme du site

  • Votre site doit être en caractère chinois simplifiés
  • Des pages rapides à charger
    • L’internet chinois n’est pas aussi rapide qu’en Europe ou aux Etats-Unis ce qui veut dire que les pages contenant trop d’éléments lourds à charger tel que de grosses vidéos ou bien des images non optimisées web vont vous faire perdre un important trafic. En effet, avec la diversité de l’offre si une page met trop de temps à s’afficher le client chinois va simplement changer et aller acheter ailleurs.
  • Une page d’accueil contenant un maximum d’informations
Pour vous montrer la différence voici deux captures d’écran :
Tout d’abord le site de Taobao, incontournable de l’e-commerce chinois :

Ici se trouvent tout les « codes de design » de sites webs destinés aux internautes chinois à savoir :
  • Informations sur les prix
  • Informations sur les moyens de paiement
  • Le caddy en bas à droite qui permet de savoir d’un coup d’œil ce qui a été acheté
  • Les promotions.
Tout ceci en un clin d’œil sans avoir à changer de page ou utiliser le menu déroulant.
Ce qui est vu dès le premier coup d’œil est ce qui compte le plus. Car ce que recherchent les chinois avant tout ce sont les promotions et la comparaison entre les prix. Taobao répond à cette demande.



http://www.capitaine-commerce.com/2014/07/30/39342-les-elements-fondamentaux-a-retenir-pour-reussir-dans-le-commerce-en-chine/

Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

mardi 29 juillet 2014

Le système de referencement (ou SEO) sur Baidu

Le système de referencement (ou SEO) sur Baidu

Avec l’intérêt grandissant des entreprises pour la Chine, il est sur que nous allions vous proposer ce genre d’aticles , aui sera attache à devenir prépondérant à l’avenir pour les entreprises qui cherchent à s’établir durablement en Chine, pourquoi ne pas gagner un avantage compétitif

Vous le saviez

Pour réaliser un referencement de qualité, il faut faire appel à des experts chinois du SEO search engine optimisatio, ces experts connaissent très bien le marché chinois et savent quels en sont les règles.




Depuis quelques années, grâce à des techniques de commerce copiées sur les systèmes occidentaux, la Chine ne cesse d'évoluer et d'accaparer l’attention du monde entier par ses prouesses. Outre que les Chinois sont importants en nombre, il est aussi prouvé que leurs pouvoirs d'achats se sont suffisamment améliorés à tel point qu’ils intéressent les producteurs de la planète quel que soit ses domaines d'activités. Toutefois, il est de notoriété publique que percer sur le marché chinois n’est pas une chose aisée. En effet, en plus de la langue, il faut également comprendre la culture et l'administration chinoise pour s'y implanter. De plus, l’existence des censures diverses dans plusieurs domaines constitue un frein supplémentaire à cela. Ainsi ceux qui veulent conquérir des clients en Chine doivent prendre en compte ces facteurs.via

Baidu pour une meilleure visibilité

Avec l'avènement des nouvelles technologies dont Internet, la Chine possède actuellement son outil de recherche qui est le Baidu. Aussi pour attirer les potentiels clients en Chine, faut-il déjà travailler sa visibilité sur Baidu. Conçu, il y a plus des 13 ans, ce moteur de recherche est vite devenu le premier outil de recherches des Chinois du fait qu’il fait des recherches en mandarin. Ainsi plus de 80% des chinois la consulte quotidiennement dès qu'ils sont en quête d’informations et ce chiffre ne cesse d'augmenter avec le temps. Toutefois avant de pouvoir se présenter sur Baidu, plusieurs paramètres doivent être pris en compte car les experts ont constaté que les techniques de référencement sur Baidu ne sont pas identiques à celles utilisées par les habituels moteurs de recherche.

Les paramètres à considérer pour se positionner sur Baidu

En effet, dès la conception d'un site, même si celui-ci appartient à des entreprises autres que chinoises, l'achat d'un domaine chinois est obligatoire et il faut que celui-ci soit également hébergé en Chine. Heureusement de par la présence de nombreuses sociétés spécialistes en la matière, il est facile de trouver les liens nécessaires pour s'enregistrer dans le domaine chinois et l'hébergement en Chine. Puis, compte tenu du contexte et de la culture chinoise, le choix des mots clés est aussi crucial. Que ce soit pour le SEO in page ou pour ceux à mettre dans le contenu du site même. En effet, compte tenu des censures en Chine, il est crucial de bien choisir les informations contenues à afficher en haut de la page. En sachant que tout ce qui a trait au sexe ou argent sont censurés. En ce qui concerne les Baidu SEO Offpage, c'est le nombre des liens qui ramènent vers le site qui l'emporte, plus il y a des liens qui convergent vers le site, plus il est détecté au plus vite par Baidu. Pour cela, Baidu possède des outils et des services payants générateurs de mots clés comme le Google Adwords pour aider les entreprises.

conclusion 


Et finalement, il faut que le contenu du site soit traduit en mandarin. Aussi dans toutes les actions à entreprendre, autant que possible, faut-il utiliser tous les services de Baidu pour un bon positionnement et pour le référencement proprement dit.
http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/20130716trib000776019/jusqu-ou-baidu-le-google-chinois-va-t-il-aller-.html
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/03/en-chine-aussi-l-internet-est-en-effervescence_4394841_3234.html
http://www.business-internet-chine.com/moteur-de-recherche/10-choses-a-savoir-sur-le-referencement-en-chine.php

Professionnels du seo, n hesitez pas a commenter je ne censure que les spams

Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

Le saviez-vous que les hommes belges chouchoutent davantage leur partenaire que les femmes belges ?

Cette étude bouleverse plusieurs stéréotypes, comme par exemple :
· Étonnament, ce ne sont pas les hommes qui détiennent les cordons de la bourse mais les femmes. 56.4% des femmes contre 48.2% des hommes avouent s’octroyer moins de petits plaisirs pendant cette période de crise.
· Les jeunes aiment offrir du chocolat, des bonbons ou d’autres friandises: 51.2% pour les 16-24 ans et 43.4% pour les 25-34 ans. Plus l’on vieillit, plus l’on aime s’offrir des bouquets de fleurs: 43.2% des 35-44 ans, 47.2% des de 45-55 ans et surtout 60.9% des 55+.

Les Petits Plaisirs favoris des belges :

Top 5 des petits achats des Belges: Femmes Hommes 1. Vêtements, chaussures, sac (69.8%) 1. Restaurant/Takeaway (33.6%) 2. Restaurant/Takeaway – Livres/journaux/ Magazines (24.9%) 2. Voyages (31.6%) 3. Voyages (21.4%) 3. Vêtements, chaussures, sac (28.7%) 4. Make-up (18.9%) 4. Cd’s/Dvd’s/ jeux vidéo (25.9%) 5. Bijoux/horloges (18%) 5. Vin/alcool (25.2%)
Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites