mardi 16 septembre 2014

Les nuisettes connectées, un pas de plus vers les vêtements intelligents ?

Les nuisettes connectées, un pas de plus vers les vêtements intelligents ?

Les nuisettes et les bonnets n’ont pas grand-chose en commun. Pourtant la technologie a su les mettre sur le même pied d’égalité. Après les casques, montres, bracelets et chaussures, voici venu le temps des vêtements connectés !
En septembre 2013, le secteur des textiles intelligents a été reconnu en tant que levier d’innovation favorable à la reprise industrielle. Le gouvernement a intégré ce secteur parmi l’un des 34 domaines du « Programme d’Investissements d’Avenir ».

Les champs d’application des vêtements connectés :

Les champs d’application du vêtement connecté ne se limitent plus seulement au sportifs, auxquels ses premiers vêtements étaient destiné, désormais, c’est au secteur de la santé, de l’automobile ou encore plus récemment du bien-être et de la lingerie qu’il s’applique. Ces nouveaux textiles sont susceptible de capter, mesurer et monitorer vos données vitales à même la peau, transmettant ainsi en temps réel vos données physiologiques telle que votre rythme cardiaque, votre respiration, ou encore votre température, mais aussi analysant votre activité en fournissant la géolocalisation, les cadence ou encore les calories brulée ; le tout visualisable en temps réel ou en différé sur votre mobile, tablette ou ordinateur. Il est clair que cacher des capteurs pour connecter ses nuisettes n’est pas une masse à faire.
Certains clubs sportifs tels que le Stade Toulousain, L’Asvel Basket ou l’AS Saint-Etienne ont, en partenariat avec Smart Sensing équipés leurs sportifs de maillots connectés équipés de capteurs transmettant une multitude de données. Nous avons vu aussi des manteaux gonflant au fur et à mesure du nombre de « Like » Facebook ou des couches pour bébés qui envoient des tweets lorsqu’elles doivent être changées. L’idée du champ d’application des nuisettes connecté nous laisse perplexe.
Le marché du textile technique a été estimé en 2013 à 5,5 milliards d’euros. Les vêtements connectés représentent un marché naissant qui doit encore s’émanciper s’accompagnant de projets innovants dans le design textile.

Les 5 produits connectés du moment :

Les chaussettes Sensoria Fitness :

Les chaussettes connectées inventées Sensoria Fitness sont connectées avec votre smartphone pour  envoyer les données relatives à vos activités et déplacements (nombre de pas, distance parcourue, calories dépensées et vitesse de course). Elles sont constituées d’un anneau à porter à la cheville relié à des capteurs e-textiles et utilisées comme coach personnel, capable d’analyser la pression des pieds du coureur pour déterminer l’impact d’une séance de course sur sa santé.

Le Polo Tech:

Capable de capter des données biométriques de celui qui le porte, Ralph Lauren se lance son  nouveau t-shirt connecté dédié aux sportifs transmettant à son smartphone ou sa tablette des infos comme le rythme cardiaque, la fréquence respiratoire ou les infos psychométriques, analysant ses données et vous avertissant en de coup de fatigue ou de montée de stress.

Le Mimo Body :

C’est un body connecté pour les bébés qui surveillera la respiration, la température et même la position (sur le dos, sur le ventre,…) du nourrisson et qui, en cas de problème, enverra une alerte sur smartphone.

Le Music Beany:

A l’approche de l’hiver, Archos vous propose un bonnet musical connecté, qui intègre deux écouteurs et une batterie d’une autonomie de 8 heures. Compatible Bluetooth, il suffira de connecter le à votre smartphone et de profiter de vos morceaux préférés.

La nuisette d’Etam

Les nuisettes connectées comportent des QR Codes, incorporés directement au sein de leurs étiquettes qui en les scannant avec Smartphone ou tablette, donne accès aux clientes à des histoires inédites d’auteurs reconnu, d’une longueur d’une page environ, idéal avant de se coucher. Avec les nuisettes connectées, nous sommes plus dans l’utilisation d’un processus technologique associé à un appareil électronique que dans une nuisette rempli de capteur.

L’avenir des vêtements connectés :

Il apparait que tous les vêtements peuvent devenir connectés, du simple peignoir de bain à la veste en cuir de motard. L’illustration avec cette nuisette connectée en est la preuve, bien que avec une adaptation de la technologie en fonction du produit. Certains projets sont en court comme celui des vêtements qui changeraient de couleurs en fonction de votre humeur, qui calculeraient votre temps de sommeil ou se mettraient même au service de votre libido. Dans une optique de surveillance, les concepts sont en cours pour des vêtements spécifiques pour femmes enceintes, bébés, personnes âgées, ou encore pompiers, détectant les phénomènes corporels inhabituels afin de mieux donner l'alerte. Sur un plan d’assistance au malade, à l’avenir, certains habits connectés pourraient surveiller l'hypertension, appeler un numéro d'urgence, ou même injecter une dose d'insuline à un diabétique.
Les vêtements connectés ont un bel avenir devant eux, les possibilités d’exploration des champs d’application n’en sont qu’au début. Et l’idée d’Etam avec cette improbable nuisette connectée risque d’intéresser bien plus d’industriels du textile à s’orienter dans ce domaine.


Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

lundi 15 septembre 2014

Ecommerce en Chine, comment réussir par Captaine Commerce

Ecommerce en Chine, comment réussir 


Je suis tombé sur un article de Capitaine Commerce, un très bon site au passage... sur le "ecommerce chinois". N'ayant pas beaucoup de temps je vous le fais partager.

http://www.capitaine-commerce.com/2014/07/30/39342-les-elements-fondamentaux-a-retenir-pour-reussir-dans-le-commerce-en-chine/




10 choses pour réussir en Chine 


Avant toute chose votre site web doit être localisé en Chine pour bénéficier d’un nom de domaine en .cn
Pour ce faire vous devez faire une demande auprès de la CNNIC qui est un organe du ministère de l’industrie et du gouvernement chinois :
Une fois votre demande faite, obtenue et validée votre site doit impérativement suivre les règles ci-dessous pour avoir la capacité d’attirer les e-shoppers chinois
  • Votre site doit être en caractère chinois simplifiés
  • Des pages rapides à charger
  • L’internet chinois n’est pas aussi rapide qu’en Europe ou aux Etats-Unis ce qui veut dire que les pages contenant trop d’éléments lourds à charger tel que de grosses vidéos ou bien des images non optimisées web vont vous faire perdre un important trafic. En effet, avec la diversité de l’offre si une page met trop de temps à s’afficher le client chinois va simplement changer et aller acheter ailleurs.
  • Une page d’accueil contenant un maximum d’informations
Tout ceci en un clin d’œil sans avoir à changer de page ou utiliser le menu déroulant.
Ce qui est vu dès le premier coup d’œil est ce qui compte le plus. Car ce que recherchent les chinois avant tout ce sont les promotions et la comparaison entre les prix. Taobao répond à cette demande.
Le site d’E-bay a été choisi comme exemple de site occidental :
Au premier coup d’œil en arrivant sur la page, on voit un design épuré très agréable à l’oeil, avec cependant peu d’information sur les prix. Il faut faire descendre le menu déroulant pour trouver les offres, les séries de produits.
Autre paramètre important, Il faut du contenu de qualité c’est-à-dire :
Du contenu à forte valeur ajouté donnant les informations auquel le client accorde le plus de valeur, le prix venant en tête de cette liste comme nous venons de l’évoquer.
Ce contenu doit être énoncé de manière claire et concise. En effet comme évoqué plus haut l’e-shopper chinois a le choix. Il ne va donc pas gaspiller son temps à comprendre une description qu’il jugera peu claire. Il vous faut donc des descriptions en chinois mandarin, allant directement à l’essentiel, très concise.
Pour en finir avec le site lui-même un mot d’ordre prévaut pour votre site d’E-commerce en Chine : « rapidité ». Rapidité de chargement et rapidité de compréhension pour le client.
Une fois que votre site obéit aux critères cités plus haut, il vous faut faire référencer votre site pour pouvoir être trouvé par un utilisateur qui cherchera des produits se trouvant dans votre gamme d’offre. Pour ce faire une seule solution, le référencement qui s’effectue principalement en suivant les critères de Baidu dans ce domaine. En effet, ce géant des moteurs de recherches est le premier moteur de recherche du marché en Chine avec environ 80% de part de marché.
Un bon site vous permet de capter le client mais n’a que peu de visibilité puisque votre marque est tout d’abord inconnue aux yeux du public chinois. Il vous faut donc pouvoir être trouvé.
L’objectif ici, est d’être bien positionné sur les bons mots-clés, dans l’idéal être le premier résultat affiché, pour que les clients ne puissent manquer de vous trouver à chaque fois qu’ils font une recherche.
Au minimum, l’objectif est d’être inclus sur la première page de résultat car c’est là que s’arrêtent 85% des clients. En d’autres termes, quelqu’un dont le site est en seconde page perd 85% de visiteurs potentiels.
En pratique une bonne campagne de référencement (ou SEO, Search Engine Optimisation) augmente le trafic vers votre site d’environ 70%Culturellement les promotions en Chine sont très importantes. Quand vous êtes en Chine, vous remarquez très vite que trouver la bonne affaire est un sport national. Que vous vous trouviez dans un magasin de mode, un supermarché, l’impression de faire une bonne affaire est primordiale. A moins de ne vraiment pas avoir le choix, un chinois va privilégier le produit sur lequel est inscrit une promotion, même si celle-ci est de faible amplitude.
Par conséquent, pour que votre trafic se transforme en client potentiel il vous faut vous aussi mettre en œuvre un ensemble de promotions de manière à garder le client intéressé pour que sa venue se transforme en lead qualifié.
L’interaction acheteur vendeur est essentielle.Tout comme les promotions, culturellement il est important pour les chinois de pouvoir interagir avec le vendeur de manière à pouvoir discuter de tous les aspects du produit, de la vente ou encore des éventuels services offerts avec le produit.
Etant très ancré dans la mentalité chinoise il faut vous y adapter en mettant en place un système de chat en ligne avec une équipe prête à répondre aux questions de vos clients. Ainsi vous donnerez une impression de réactivité et de sérieux primordiale pour vous construire une bonne réputation en Chine.
Pour pouvoir améliorer la réputation de votre marque en Chine il faudra également faire du community management sur des forums spécialisés en fonction de votre domaine d’activité où les utilisateurs chinois aiment échanger leurs opinions sur les marques. Ces sites permettent d’en savoir plus sur ce que pensent les internautes de votre marque et de votre entreprise.
Voici un exemple de forum spécialisé : Meilishuo, forum spécialisé dans la mode pour les jeunes femmes.
Bien entendu chaque secteur a son lot de forums spécialisés. Vous pouvez voir ci-dessous la publication d’une internaute à propos d’Hello Kitty.
En bas à droite vous pouvez voir que 36 personnes ont également commenté et que 102 ont aimé le commentaire. Comme vous pouvez le voir ce genre d’activité s’est beaucoup plus démocratisé en Chine qu’il ne l’est pour le moment en Europe. C’est aussi ici une différence non négligeable à prendre en compte.
En plus des forums spécialisés se trouve aussi Sina Weibo, comptant 500 millions d’utilisateurs. C’est un réseau social qui est bon utile pour faire connaître sa marque mais n’amènera que peu de vente.

Wechat est une plateforme montante qui se fait également connaître en Occident. Ce réseau social permet de diffuser les dernières nouveautés de votre marque et de vos produits directement sur les smartphones de vos clients et ce faisant les fidéliser à votre marque.
Ces multiples procédés évoqués tout au long de l’article sont fondamentaux pour construire et préserver la confiance du client envers votre marque. Avec les nombreux scandales qui ont éclatés ces dernières années les e-shoppers sont devenus méfiants.
Il faut donc tout faire pour les rassurerPour finir, votre client vous fait confiance, et est prêt à acheter votre produit. Pour que l’acte d’achat se fasse il vous faut faire attention à un dernier élément : le mode de paiement.
Il faut un tunnel de paiement le plus court possible, maximum trois étapes sous peine de perdre de nombreuses opportunités d’achat. De plus les chinois ne passent pas par les classiques occidentaux comme Paypal mais plutôt par le site concurrent Alipay, lancé par Alibaba ou bien Tencent pay, lancé par son concurrent Tencent.

 Lire autre article sur la réussite dans le ebusiness industriel en Chine
Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

samedi 6 septembre 2014

Fier d'être une fille

Fier d'être une fille

Le soft Féminisme arrive dans la pub.

Pub Always #CommeUneFille par Spi0n
Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

vendredi 5 septembre 2014

Une pub de Fille pour les filles


Une pub de Fille pour les filles
Tout simplement


Marketing Insolite Blog Marketing et pratiques insolites

mardi 2 septembre 2014

Insolite: il se fait prendre en photo 3000fois à Shanghai

Insolite: il se fait prendre en photo 3000fois à Shanghai


Un comédien français a réalisé une vidéo où il se fait prendre en photo plus de 3000fois avec des chinois à Shanghai, et cela en moins de 2heures.


La scène a pris de l'ampleur et la vidéo a été visionnée plus de 1,5millions de fois sur le net chinois.
Comme quoi, tout le monde peut devenir célèbre en Chine.

Découvrez son interview sur Chine information

Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

mercredi 27 août 2014

Le cadeau d'adieu de ses employés juste magnifique!

Le PDG de Net-a-Porter, Mark Sebba, une boite spécialisée dans la vente de produits de luxe, a récemment pris la décision de démissionner de son poste de CEO après 11 ans de bons et loyaux services.

Le cadeau offert par tous ses employés pour son départ !


source 

Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

lundi 25 août 2014

Près d'un internaute sur deux qui laisse son avis concernant un service serait un menteur ou un faussaire

La montée des faux commentaires ou avis sur un service 


Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes les faux avis sont en forte augmentation. Lu sur le Figaro 
Près d'un internaute sur deux qui laisse son avis concernant un service serait un menteur ou un faussaire. Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), près de 45 % des avis que l'on a pu lire sur Internet en 2013 étaient faux ou biaisés. Cette antenne du ministère de l'Économie tient ce chiffre d'une étude menée sur les sites des 139 établissements contrôlés l'année dernière.
En 2012, ce taux n'était que de 28,8 %. La DGCCRF indique également que ces faux avis sont constatés dans tous les secteurs d'activités (automobile, électroménager, mobilier, habillement, services). Les principales pratiques de faux avis sont habituelles. La plus répandue concerne la modération, système le plus commun pour biaiser les avis d'internautes. Il s'agit en réalité de censure: elle se produit quand un site supprime une partie, voire la totalité, des avis négatifs ou positifs au profit des commentaires d'avis opposé, induisant ainsi le lecteur en erreur. Toujours sur le traitement des avis postés en ligne, la DGCCRF met en garde contre un traitement différé des avis négatifs. On publie alors les avis positifs rapidement, les faisant donc apparaître en majorité dans les avis les plus récents. «Publicité déguisée»
Les commerçants ne sont pas seulement les victimes des avis d'internautes: certains n'hésitent pas à s'inscrire anonymement pour poster des avis élogieux concernant leur établissement, une «publicité déguisée», selon la DGCCRF, qui dénonce aussi une pratique répandue consistant à acheter, auprès d'un prestataire spécialisé, de faux commentaires.
Ceux-ci seront postés sur plusieurs sites d'opinions ainsi que sur les réseaux sociaux pour promouvoir le commerce. Concernant cette pratique, le Service national des enquêtes de la DGCCRF a sévi: un prestataire français de faux avis a reçu la visite de ses services en juin 2014 pour une perquisition.

Les premières condamnations 

 À la fin du même mois, le tribunal de grande instance de Paris a condamné la société gestionnaire d'un site d'avis à 7.000 euros d'amende, et son gérant à 3.000 euros d'amende pour la rédaction et la publication de faux avis de consommateurs, rédigés pour partie par une société domiciliée à Madagascar.

l'Association française de normalisation

Pour mettre un terme à ces fraudes, l'Association française de normalisation (Afnor) a publié en juillet 2013 la première norme volontaire pour fiabiliser le traitement des avis en ligne de consommateurs.
Ces principales exigences sont l'interdiction d'acheter des avis et l'identification de l'auteur pour le modérateur, la transparence sur les règles de modération et l'affichage de l'ensemble des avis, dans leur intégralité, ainsi que l'obligation d'un droit de réponse gratuit et publié sous sept jours. Seulement, une norme Afnor n'a pas valeur de règle et ne comporte aucune obligation mais représente un gage d'éthique. Certains gestionnaires de sites n'hésitent pas à s'autodéclarer conformes, sans la respecter. «Une pratique commerciale trompeuse», selon la DGCCRF.
Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites