mercredi 27 août 2014

Le cadeau d'adieu de ses employés juste magnifique!

Le PDG de Net-a-Porter, Mark Sebba, une boite spécialisée dans la vente de produits de luxe, a récemment pris la décision de démissionner de son poste de CEO après 11 ans de bons et loyaux services.

Le cadeau offert par tous ses employés pour son départ !


source 

Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

lundi 25 août 2014

Près d'un internaute sur deux qui laisse son avis concernant un service serait un menteur ou un faussaire

La montée des faux commentaires ou avis sur un service 


Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes les faux avis sont en forte augmentation. Lu sur le Figaro 
Près d'un internaute sur deux qui laisse son avis concernant un service serait un menteur ou un faussaire. Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), près de 45 % des avis que l'on a pu lire sur Internet en 2013 étaient faux ou biaisés. Cette antenne du ministère de l'Économie tient ce chiffre d'une étude menée sur les sites des 139 établissements contrôlés l'année dernière.
En 2012, ce taux n'était que de 28,8 %. La DGCCRF indique également que ces faux avis sont constatés dans tous les secteurs d'activités (automobile, électroménager, mobilier, habillement, services). Les principales pratiques de faux avis sont habituelles. La plus répandue concerne la modération, système le plus commun pour biaiser les avis d'internautes. Il s'agit en réalité de censure: elle se produit quand un site supprime une partie, voire la totalité, des avis négatifs ou positifs au profit des commentaires d'avis opposé, induisant ainsi le lecteur en erreur. Toujours sur le traitement des avis postés en ligne, la DGCCRF met en garde contre un traitement différé des avis négatifs. On publie alors les avis positifs rapidement, les faisant donc apparaître en majorité dans les avis les plus récents. «Publicité déguisée»
Les commerçants ne sont pas seulement les victimes des avis d'internautes: certains n'hésitent pas à s'inscrire anonymement pour poster des avis élogieux concernant leur établissement, une «publicité déguisée», selon la DGCCRF, qui dénonce aussi une pratique répandue consistant à acheter, auprès d'un prestataire spécialisé, de faux commentaires.
Ceux-ci seront postés sur plusieurs sites d'opinions ainsi que sur les réseaux sociaux pour promouvoir le commerce. Concernant cette pratique, le Service national des enquêtes de la DGCCRF a sévi: un prestataire français de faux avis a reçu la visite de ses services en juin 2014 pour une perquisition.

Les premières condamnations 

 À la fin du même mois, le tribunal de grande instance de Paris a condamné la société gestionnaire d'un site d'avis à 7.000 euros d'amende, et son gérant à 3.000 euros d'amende pour la rédaction et la publication de faux avis de consommateurs, rédigés pour partie par une société domiciliée à Madagascar.

l'Association française de normalisation

Pour mettre un terme à ces fraudes, l'Association française de normalisation (Afnor) a publié en juillet 2013 la première norme volontaire pour fiabiliser le traitement des avis en ligne de consommateurs.
Ces principales exigences sont l'interdiction d'acheter des avis et l'identification de l'auteur pour le modérateur, la transparence sur les règles de modération et l'affichage de l'ensemble des avis, dans leur intégralité, ainsi que l'obligation d'un droit de réponse gratuit et publié sous sept jours. Seulement, une norme Afnor n'a pas valeur de règle et ne comporte aucune obligation mais représente un gage d'éthique. Certains gestionnaires de sites n'hésitent pas à s'autodéclarer conformes, sans la respecter. «Une pratique commerciale trompeuse», selon la DGCCRF.
Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

dimanche 24 août 2014

Donne à l'orang Outan un break !

Donne à l'orang Outan un break !

Un pub de green peace ... a voir. La guerrilla contre Kit kat ?

 

Les réactions (même mauvaises sont toujours appréciées)

Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

samedi 23 août 2014

Focus sur le film corporate de L'Oreal Paris

Focus sur le film corporate de L'Oreal Paris



Ce film qui présente les combats que mène avec succès la marque Française
 Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

vendredi 22 août 2014

FF (Fred&Farid) l'agence la plus détestée de France ?

Comme tout professionnel français dans la profession, nous connaissons FF alias Fred et Farid, l'agence de Com qui monte, attire des jalousie mais aussi dénoncée pour leurs maguouilles..

Génies de l'idée ou rois de la magouille ? Ca se discute ! 


Leur interview sur Darplanneur





FF Fred&Farid


FF alias Fred&Farid c'est l'agence à Paris la plus aimée et la plus détestée de France. En tout cas il sne laissent personne indifférent.

En même temps avec leur passé voir ici , ici et ici pour plus d'informations.

et leur réaction cela se comprend.


C'est l'agence de Pub qui a le vent en pourpre mais avec leurs pratiques borderline... on comprend les critiques.

Et vous, que pensez vous de FF? 


  1. Agence qui réussit et qui rend les autres jaloux 
  2. Ou l'agence arriviste prête à tout pour réussir même à arnaquer ces clients ? 
  3. Ca se discute 
  4. La réponde D 

Attention, commentaires courtois :P

Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

Le projet Archilusion

Bravo pour ce film très bien fait qui sort des clichés habituels sur la ville des lumières

Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

jeudi 14 août 2014

Interview de Thomas Jean, investisseur en Chine

Pourquoi être venu en Chine pour votre business ?
Thomas Jean : Je vais être assez franc sur ma réponse. Moi, je suis venu en Chine parce que je voulais m’extraire, un petit peu, d’un contexte qui est pour moi, était trop français. Tout l’amour pour la France et la culture française que j’ai. J’ai suivi un parcours prépa, école d’Anger, Master en Business très classique. J’ai été entouré de gens qui avaient fait la même chose que moi, et j’avais envie d’être dans un univers où les gens sont un petit peu différent pour que je puisse faire des choix différents. Donc, c’est ça que j’ai eu à la base. Et suite, à ça, je me suis rendu compte du dynamisme qui peut exister ici et je me suis lancer dans l’entreprenariat parce que les clés pour créer ici sont colossales. A Pékin, on a tous un grand besoin pour lancer une base, lancer des usines, un centre technologique… Le moindre petit détail… Pour lancer une boîte pas trop chère finalement, on doit descendre dans la banlieue de Pékin, discuter avec les supérieurs, directement, négocier avec eux et voilà. Si vous parlez un petit peu chinois, il n’y a pas de souci, vous aurez des prix assez intéressant et vous lancez votre boîte en quelques semaines ou mois. Il me parle de ce qui est de lancer des projets très rapidement avec le tronc, parce que je pense que c’est la bonne manière de tester le marché. J’avais déjà eu des business parents mais le fait d’avoir cette approche m’a permis de réitérer rapidement pour trouver les business modèles et les marchés qui avaient de l’attraction.

Matthieu David Experton
Matthieu David, autre investisseur en Chine et exemple pour Thomas Jean

Interviewer : Et ça permet une flexibilité si, peut-être, le business model était un petit peu à revoir ou à adapter à…
Thomas Jean : Oui. Maintenant, il y a des règles. C’est pour ça que j’ai abandonné totalement. Mais j’ai eu la chance de le refaire avec peu d’investissement en temps et en argent. Donc, j’ai lancé des boîtes, avant, en Chine, elles n’ont pas marché et je suis très content de l’avoir fait parce qu’en faisant ça, j’ai appris énormément de choses et j’ai pu identifier ces deux projets qui sont des projets qui marchent.

Interviewer : Et, qu’est-ce que vous pensez en général de l’environnement business en Chine ?
Thomas Jean : Comme il y a des ressources qui sont colossales, je pense que c’est ça qui est intéressant dans l’environnement ici. C’est que les choses peuvent se faire économiquement et avec un petit peu de dynamisme, on va résoudre le problème de plaire à tout le monde parce que les usines sont là, les gens, les talents sont là. Donc, pour peu d’avoir un petit peu de réseau, et quand je dis réseau, ce n’est pas un réseau à très haut niveau, mais c’est parler à des gens et avoir des gens qui puissent me recommander à d’autres personnes, à d’autres talents qui sont susceptibles de résoudre mes problèmes. Le Guanxi étant quelque chose qui est vraiment politique voué à résoudre les problèmes plutôt sous la table mais je pense plutôt que c’est une raison d’en emmener un peu… Je fais allusion plutôt à du networking au sens un peu plus occidental. C’est-à-dire qu’il y a quand même des gens qui peuvent me recommander aux bonnes personnes qui peuvent m’aider mais plus, trouver le bon designer, la bonne personne a une idée du flyer… Voilà, le bon talent qui saura aider au bon moment. Le Wishi est vraiment quelque chose qui est une notion plus softback et plus… Il va m’aider à avoir un back beaucoup compétiteur. On se comporte quand même, encore un petit peu comme une boîte occidentale à ce niveau-là. On a vraiment intérêt à jouer dans un cadre opaque parce qu’on ne sera jamais les meilleurs joueurs. Donc, tant on est totalement transparent et totalement hors des problèmes de fraudes parce que le moyen le plus sûr en tant qu’occidental c’est de se protéger de quoi que ce soit en Chine (plus sur la fraude en Chine ici et ici).
Parce que si on commence à faire des choses, par exemple là, sous la table, au contraire, à la limite de la fraude, c’est vite fait qu’un compétiteur parle ainsi et arrive à identifier une malfonction et qu’il s’en sert contre vous pour fermer votre boîte ou rendre votre vie difficile.

Daxue Consulting
Daxue Consulting, un exemple d'investissement réussi en Chine


Interviewer : Et pour finir, au vu de ces deux groupes projets que vous lancez, j’imagine que planifiez de rester encore assez longtemps en Chine. Et au niveau personnel, qu’est-ce que vous trouvez en Chine qui vous épanoui et qui vous donne envie d’y rester ?
Thomas Jean : Moi, justement cette croissance qui est possible par toutes les possibilités qui sont offertes par le pays. Depuis que je suis arrivé à Pékin, j’étais complètement électrisé par le dynamisme et la vitesse de croissance, que j’ai du point de vue professionnel, voire personnel, est colossale. Le fait de pouvoir des choses, de pouvoir rencontrer des gens qui font des choses qui sont différentes. Ça c’est vraiment les deux choses qui sont vitales pour moi c’est faire et s’ouvrir un peu l’esprit avec des gens qui sont possibles à être n’importe où mais qui, pour moi, est plus facile à Pékin. Parce que les gens, qui sont sur des modèles complètement différents de ce que je connais habituellement. Alors si je veux bien parler mécaniquement, mes bons amis sont les liens, justement ça entre plus dans les liens… alors qu’ici forcément, les projets sur lesquels je travaille et vu mon cercle social, j’ai tendance à rencontrer des artistes, des designers, des réalisateurs…. Des gens qui sont dans des sélections tout à fait fascinantes et qui ont des esprits… J’ai l’impression de faire plus comme si j’avais un autre bras…


Plus d’interview : et  et plus sur l'investissement en Chine à ce lien.

Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites