samedi 7 juin 2014

La Chine un terrain favorable pour les marques de cosmétique



La Chine un terrain favorable pour les marques de cosmétique



 Si l’argent ne peut pas acheter le bonheur, elle peut toutefois contribuer à rendre plus beau et plus belle. En effet, l’industrie du cosmétique a beaucoup évolué depuis l’antiquité. Hommes et femmes cherchent par tous les moyens de trouver différents produits sensés leur donner une apparence plus belle et le pari est gagné pour les géants du cosmétique, car ils ont réussi à produire une gamme complète de produits répondant aux attentes des consommateurs.
Aujourd’hui, la Chine est sans doute la cible parfaite pour les entreprises de cosmétique. Depuis quelques années, le mode de vie et le comportement des chinois ont beaucoup évolué. Ils s’intéressent désormais à la mode et aux différents produits de beauté. 


La Chine un terrain favorable pour les géants de cosmétique

La Chine est une très grande nation géographiquement et démographiquement parlant. Avec plus de 9 millions de kilomètres carrés et plus de 1,3 milliard d’habitants, les chinois détiennent le record mondial du pays le plus peuplé. La Chine voit aujourd’hui son économie prospérer, et cela dans tous les domaines de l’industrie.  En Effet, la Chine est capable de produire n’importe quoi à n’importe quelle quantité. Cette situation économique de la Chine ouvre d’autres perspectives pour les entreprises de cosmétiques occidentales. La Chine devient un terrain favorable pour les géants du cosmétique et les statistiques leur donnent raison, car les ventes de produits cosmétiques en Chine s’élèvent à plus de 24 milliards de dollars en 2010 et les chiffres montent en flèche chaque année qui passe. 

10% de croissance par an ! 

La consommation en Chine de produits cosmétiques  a connu une croissance annuelle moyenne de 10% sur 1997-2010.

 
Si ailleurs les grandes marques de cosmétiques internationales rencontrent quelques difficultés à écouler leur produit, en Chine, c’est tout le contraire qui se passe, les ventes ont explosé. En Chine, hommes et femmes sont intéressés par les produits de beauté et de soin. En effet, la gent masculine chinoise est de plus en plus nombreuse à s’intéresser aux produits de beauté. Quant à la gent féminine, cette dernière a tendance à chercher quelque chose de plus en plus sophistiqué.
Les enjeux sont de taille pour les géants du cosmétique, car ils sont aujourd’hui face à une nouvelle génération de consommateurs avec des goûts très variés. Pour pouvoir les conquérir, autant proposer une multitude de produits très variée. D’une région à l’autre, les demandes peuvent être très différentes.

Les marques doivent adapter leurs stratégies au marché chinois 


La Chine est un terrain pour ses marques de cosmétiques uniquement si on s'adapte aux modes de consommation, explique le fondateur de Gentlemen Marketing Agency. 

Un grand nombre d'expert n’y voient que de simples effets d’annonce de la part des autorités locales, dans l’espoir d’attirer investisseurs privés et fonds publics et de valoriser le foncier. Ces projets n’étant encore qu’en phases très amont. Pourtant, la menace plane. Plus question pour les Chinois de continuer à laisser 60% de leur marché domestique de la beauté (voire 80% dans le moyen de gamme et le luxe !) aux mains de groupes étrangers : P & G, le français L’Oréal, le japonais Shiseido,  Unilever… 

Les marques de cosmétique chinoise commencent à voir le jour

Shanghai Jahwa, le leader chinois, ne détient que la dixième part de ce marché très concentré, malgré un grand nombre d’acteurs et de PME. 
Il est plus difficile pour les petites marques de cosmétique chinoise de concurrencer les géants mondiaux dans ce secteur. Si ces dernières arrivent à survivre dans ce secteur très concurrentiel, c’est qu’en Chine, l’offre n’arrive pas à subvenir à la demande des chinois. Ainsi les petites marques locales commencent à avoir leur part de marché dans ce secteur, notamment dans les régions encore isolées. En effet, les grandes marques de cosmétique internationales concentrent surtout leur activité dans les grandes villes chinoises, là où résident les nouveaux riches chinois. Pour les autres villes, elles devront encore attendre quelques années avant de pouvoir jouir des produits de cosmétiques occidentaux. Elles devront pour l’instant se contenter des produits de beauté locaux.

Lire des sources Intéressantes sur la cosmétique 




Marketing Insolite
Blog Marketing et pratiques insolites

3 commentaires:

  1. Parlons des problèmes d'importations ?

    RépondreSupprimer
  2. Cette situation est déplorable.

    Il devient difficile de trouver une terrasse, ou tout simplement un restaurant ou un bar dans lequel on soit accueilli correctement. Et pas seulement quand on est Chinois (ce n'est pas une consiolation).

    Je suppose que la rémunération des serveurs n'est pas très élevée.

    Mais en réalité, un poste qui est, par définition, exposé au contact direct avec les clients, devrait être rempli avec l'attention et la délicatesse que requiert nécessairement ce contact.

    Surtout, il me semble que c'est d'abord une question de culture. Cette vidéo confirme que le patron du restaurant considère que maltraiter les clients en terrasse serait finalement assez normal.

    Cela dénote une extraordinaire étroitesse d'esprit, pour ne pas dire bêtise. Non seulement ce n'est absolument pas normal dans une profession de l'hospitalité, qui vit du contact avec les clients et de l'image ainsi véhiculée. Mais de plus cela s'inscrit dans le mouvement de déshumanisation des rapports humains, qui deviennent entièrement matériels et marchands.

    La marchandisation des rapports humains, qui deviendrait ainsi la "norme" à Paris, n'est rien d'autre que la transformation de l'autre, de son interlocuteur, en chose. Cerla équivaut à un effondrement de la civilisation. Cette tendance tout à fait désastreuse, mais hélas assez générale, doit être combattue par tous les moyens.

    RépondreSupprimer